LE CORPS DE ROMY

Décidément, l’instinct me fascine. Ne pas être conscient comme le sont les humains et savoir pourtant. Ce que peut le corps sans le secours de la conscience et tout bonnement époustouflant. Au 17ième siècle, Baruch Spinoza s’interroger au sujet du corps humain qu’il croyait doué d’aptitudes plastiques, d’innovations perpétuelles, de réponses adaptées et que la trop étroite grille d’analyse scientifique cartésienne n’était pas à même d’appréhender.

Mais pourquoi limiter ma réflexion matutinale aux seuls humains ? Ma chatte Romy, est enceinte pour la première fois et cherche activement un coin sûr où mettre bas depuis quelques jours. Elle ne sait pas ce qui se passe en elle, au sens où nous pouvons l’entendre, mais répondra exactement à la situation qui ne tardera pas à se présenter à elle, c’est une certitude.

La précision du Vivant est redoutable. Son Vouloir-Vivre, sa Volonté de persévérer dans son être se passe de réprésentation.

L’intelligence des corps inconscients d’eux-mêmes ne serait-elle pas le Tout quand nous croyons encore et toujours au pouvoir et à la valeur supérieure de l’esprit. Si, comme certains le pensent, la conscience est d’une autre nature que l’intellect, si elle est en rupture qualitative avec lui, ne s’inscrit pas dans sa lignée en n’étant que son intensification maximale; si, à ce titre, elle n’est pas susceptible d’être traduite en un algorithme, alors elle n’est que le témoin mystérieux de ce qui, sans elle, ne manquerait cependant pas de se soutenir.

© Thierry Aymès

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s