VÉRONIQUE PONGE À « L’OMBRE DE MIDI »

Un roman inoubliable

Mon nom ? Allez savoir. Mon prénom ? Inconnu à ce stade. Ma profession ? Chais pas quoi dire. Nombre d’enfant(s) à charge ? Un chien. Sport ? J’aimais jouer aux échecs… Un téléphone qui sonne. « Allô, Gérard c’est Paul, je te rappelle plus tard. » Je ne m’appelle pas Gérard. Et puis le silence à nouveau se fait dans cet appartement à la tapisserie humide, au miroir qui ne sait plus refléter, à la brosse à dents usée… Une porte s’ouvre, et commence alors un monologue, tout au moins en apparence… Un individu se dessine, dont on ne sait pas grand-chose, ou si peu. Il donne l’image d’un être solitaire, un homme à la limite du vulgaire, le genre qui de prime abord à tout pour déplaire. Et pourtant, presque, à la limite, mais alors vraiment à l’extrême limite, il serait attachant. En fait, il m’intrigue… Certaines de ses pensées sont dévoilées, certaines réflexions, tels des messages adressés : « En ce temps-là, je croyais avec tous les enfants du monde que s’il y avait du vent, c’était à cause d’un vieil arbre penché dans le fond du jardin. Et avec tous les enfants du monde j’avais projeté de le redresser. Ainsi le vent cesserait-il… » Ou encore… « C’est aujourd’hui que j’ouvrirai au hasard un livre de poèmes. … Il y sera question d’un homme, mort d’avoir voulu sauver le ciel bleu, le soleil, l’herbe et puis les arbres. Il y sera question d’un autre homme qui passait des heures à imaginer les cadeaux qu’il ferait à ses amis, s’il s’en sortait… » Et puis il y a tous ces encadrés, qui semblent être là pour ponctuer cette page de vie. Je ne vois pas, je ne comprends pas où, celui qui tient la plume, veut aller. Sur la jaquette du livre il est mentionné « Nouvelle philosophique ». Cela attise encore plus ma curiosité. Quelle est donc son idée ? Je suis perdue face à cet individu à la fiche signalétique des plus dépourvues, des plus saugrenues. Les minutes passent, les heures s’écoulent, presque sans un bruit. Il se souvient. Il pense. Il est là, seul, ou, plutôt, en couple, avec lui-même… Et je ne lâche pas… Impossible. L’auteur a réussi. Je lis, emportée, irrésistiblement. Parfois je reviens quelques pages en arrière, à la recherche d’un indice. C’est fou comme la magie opère. Arrivent les derniers mots… Et là, enfin, je sais, pour D.P… « À l’ombre de midi » c’est une histoire très bien écrite. Mais elle est bien plus que cela, un peu comme celle du Petit Prince à laquelle le personnage fait d’ailleurs référence. En ce sens, il y a deux niveaux de compréhension, ce qui donne ses lettres de noblesse aux lettres en italique imprimées sous le titre. Je dirais que c’est une aventure à la fois extérieure et intérieure… Et même si le tableau semble bien gris, au final c’est un merveilleux hymne à la vie. J’y songe ainsi, le bouquin entre les mains. Et moi aussi je me souviens…

C’était en début d’année, dans le froid du mois de janvier. En quelle année ? Je ne sais. Peut-être hier, ou lorsque j’avais dix-sept ans. Peu importe. Ce soir-là, autour d’une ricorée, installés dans des fauteuils qui se faisaient presque face, des heures durant nous avions parlé philosophie. C’était une discussion passionnante, où chacun librement s’exprimait. Il est vrai que j’avais devant moi un homme qui savait jouer des notes et des mots. Au moment de partir, il m’avait remis avec un grand sourire un livre ainsi dédicacé : « À Véronique, une sœur instantanée que la technologie m’a permis de rencontrer… vraiment ; comme quoi… » . Ces quelques mots à l’encre noire étaient ceux de l’auteur. Les siens… Et le livre ? Celui qu’aujourd’hui j’ai plaisir à vous inviter à lire… Quant à moi, j’attends d’ores et déjà le prochain. 

© Véronique Ponge (écrivain public). Merci à toi Véronique, tu as su lire mon livre comme je l’ai écrit…

POUR ALLER SUR SON SITE CLIQUEZ ICI

Pour acheter son livre cliquez sur le titre ci-après : « À l’ombre de midi« .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s