LA PSYMAGAZINE

Je regrette les temps où l’on ne pouvait lire Freud que dans son œuvre même. Aujourd’hui, la psychanalyse s’est démocratisée et l’on n’entend à tout bout de champ parler d’actes inconsciemment motivés, de complexes, de perversion narcissique, de harcèlement, de manipulation et j’en passe. L’ennui avec la psychanalyse, c’est que, pour avoir atterri dans les « Voici », les « Femina » et autres revues pointues dans le genre; pour avoir envahi les médias, quels qu’ils soient, chacun se croit désormais autorisé à diagnostiquer une névrose chez telle ou telle de ses connaissances.

© Thierry Aymès

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s